hommage à brel

Entouré de ses musiciens, l’acteur et chanteur anversois Filip Jordens livre un hommage d’une virtuosité époustouflante au Grand Jacques, en incarnant littéralement – et magistralement – l’enfant terrible de la chanson française sur son terrain de prédilection : la scène. Ni imitation, ni adaptation : Filip Jordens préfère parler de « restauration », dans le respect de la partition. Le résultat du travail est d’une efficacité redoutable : la magie opère dès la première chanson. L’émotion brelienne est au rendez-vous : le temps d’un récital, l’espace d’une scène, Jacques Brel est parmi nous. Si la ressemblance physique est troublante, tout le talent du comédien belge est de nous restituer Brel en scène au plus près de l’original. L’actualité de son répertoire n’en est que plus saisissante. Jordens entre dans son personnage comme il interprète un rôle. Du timbre et des inflexions de la voix à la gestuelle du corps et à ses mimiques, il met sa science d’acteur et de chanteur, son corps et son âme, au service de l’incarnation fougueuse, généreuse, vibrante et sincère de notre « redresseur de plat pays ».

Téléchargez le PDF